Édition de décembre 2017 | Parution 03  

PORTRAIT | L’ORDRE VOUS PRÉSENTE RENÉE BRETON, T.R.O.

NOM : Renée Breton, t.r.o.

POSTE : Enseignante en Technologie de radio-oncologie

LIEU DE PRATIQUE : Cégep de Sainte-Foy

IMPLICATION AU SEIN DE L’ORDRE : Responsable et membre représentant le domaine de la radio-oncologie, Comité du magazine ÉchoX

ANNÉE DE GRADUATION : 1988

 

Pourquoi avez-vous choisi la profession de technologue?

« Je souhaitais exercer une profession dans le domaine de la santé qui combinait les relations humaines et les technologies. Lors de mon processus d’orientation professionnelle, mes recherches m’ont permis de découvrir la radiothérapie. Après 30 ans d’exercice dans ce domaine, en tant que technologue et enseignante, je suis toujours aussi satisfaite de mon choix de carrière. »

 

Que retenez-vous de vos années d’implication au sein de l’Ordre?

« Depuis plus de 8 ans, je collabore de près à divers comités de l’Ordre. Mon implication a débuté en 2009 lors de la création du comité de veille technologique. Par la suite, je me suis jointe au comité du magazine ÉchoX, au sein duquel je m’implique toujours à ce jour. Je suis particulièrement fière des transformations et améliorations apportées au magazine depuis quelques années. L’ÉchoX offre un contenu scientifique de grande qualité et projette une image professionnelle de l’Ordre et de ses membres. »

 

Selon vous, quelles seront les qualités recherchées chez les technologues de demain?

« En raison de la vitesse à laquelle les changements technologiques surviennent, les technologues devront être munis d’une très grande capacité d’adaptation. Ils devront toutefois faire également preuve de beaucoup d’humanisme et de compassion, puisque les technologies ne remplaceront jamais la relation de confiance qui doit s’établir entre le patient et le technologue. »

 

Qui vous inspire?

« Professionnellement, les gens qui m’inspirent sont ceux qui exercent leurs fonctions avec fierté et rigueur et qui défendent les intérêts des patients, mais aussi de leur profession. »

 

Quel est votre rêve le plus fou pour la profession?

« L’éradication du cancer. C’est utopique, mais quel rêve merveilleux! De façon plus terre-à-terre, je souhaite que les traitements de radiothérapie administrés par les technologues soient de plus en plus performants et qu’ils permettent un taux de guérison encore plus élevé tout en offrant une grande qualité de vie aux patients. »

 

Racontez-nous une anecdote vécue dans le cadre de votre travail

« Lors d’une soirée, j’ai rencontré une dame qui m’a demandé si je connaissais son père, car il subissait des traitements de radiothérapie. Je lui ai alors mentionné l’obligation des technologues de respecter le secret professionnel et l’impossibilité de lui fournir une telle information. La dame a poursuivi la discussion en faisant l’éloge d’une technologue qui avait porté assistance et réconfort à son père qui avait fait une chute à la suite de son traitement quotidien. J’ai écouté son récit avec grande fierté puisque la technologue en question, c’était moi. »