Édition de novembre 2018 | Parution 13

Portrait du mois | L’Ordre vous présente Marie-Eve Côté, t.i.m.

NOM : Marie-Eve Côté, t.i.m.

TITRE : Technologue en imagerie médicale

LIEU DE PRATIQUE : Institut de cardiologie de Montréal

ANNÉE DE DIPLOMATION : 2004

ENGAGEMENT AU SEIN DE L’ORDRE : Article scientifique  dans la revue ÉchoX et vidéos promotionnelles pour la Semaine des technologues

Pourquoi avez-vous choisi de devenir technologue?

J’ai choisi de devenir technologue pour le milieu médical en soi, mais aussi parce que le cours de radiodiagnostic m’ouvrait des portes sur une panoplie de spécialisations intéressantes qui ont toutes un lien avec la technologie. Nous avons la chance, en tant que technologue, de manipuler plusieurs appareils différents et d’en connaitre davantage sur la médecine d’aujourd’hui et de demain. Mes quatorze années d’expérience m’ont confirmé que j’ai bel et bien fait le bon choix de domaine d’études et que je ne cesserai jamais d’évoluer. Je suis une personne qui aime le travail d’équipe et qui aspire à devenir meilleure chaque jour.

Pourquoi vous impliquez-vous au sein de l’Ordre? De quelles réalisations êtes-vous la plus fière?

J’ai décidé de m’impliquer auprès de l’Ordre parce que je suis avant tout une technologue dynamique et épanouie. J’ai cru que si j’apportais mon grain de sel tant au niveau de l’écriture que des images, je pourrais mettre en lumière notre magnifique profession.

Qu’est-ce qui vous apporte le plus de satisfaction dans votre implication?

Le résultat de mes implications a largement dépassé mes attentes. Non seulement j’ai eu un plaisir incroyable à réaliser mes projets, mais ces derniers m’ont aussi apporté un grand sentiment de fierté et d’accomplissement. Comme les arts sont une de mes grandes passions, j’ai pu, grâce au soutien de mes pairs et de l’Ordre, jumeler ce côté artistique de ma personnalité à mon côté professionnel.

De quelles réalisations êtes-vous la plus fière?

Les trois vidéos promotionnelles sur la profession sont de loin ma plus grande réalisation. L’expérience fut incroyable!

À votre avis, quelles sont les qualités recherchées chez les technologues de demain?

Chaque technologue doit, avant tout, être un professionnel engagé. Le technologue de demain devra toujours regarder en avant et être réceptif aux changements. Il devra également être proactif dans le cadre de ses fonctions. Pour réussir à voir plus loin, il devra élargir ses horizons afin d’acquérir de nouvelles connaissances. Il n’aura pas peur d’assumer de plus grandes responsabilités et perfectionnera celles-ci au sein d’une équipe solidaire et dynamique.

Nommez une personne qui vous inspire et expliquez pourquoi.

De loin, Danielle Bouée est ma plus grande source d’inspiration. Dévouée et impliquée avec tête et avec cœur dans son rôle de présidente, elle ne cesse de faire progresser notre profession et d’aller chercher les outils essentiels pour le faire. Et ce, au bénéfice de la population québécoise. Déterminée, Danielle dégage une assurance extraordinaire qu’elle n’a pas peur de partager avec ses membres. J’ai eu la chance de la connaître en 2016 lors d’une conférence à Québec et la chimie s’est immédiatement installée entre nous deux. Danielle est une personne forte en qui on peut avoir extrêmement confiance. Son expérience professionnelle me servira assurément de guide pour mes années à venir.

Quel est votre rêve le plus fou pour la profession?

Mon rêve serait que la hiérarchie professionnelle disparaisse de sorte que tous les travailleuses et travailleurs du réseau de la santé s’unissent pour former une seule et grande famille. J’aimerais que tous les technologues soient reconnus à leur juste valeur, et ce, à travers la province et plus encore. Lorsqu’on décide de grandir dans le milieu médical, on priorise avant tout le travail d’équipe pour le bien des patients. Le respect entre chaque professionnel est primordial et essentiel pour l’enrichissement des connaissances, le service à la population et une harmonie durable.

Décrivez-nous une anecdote ou situation vécue dans le cadre de votre travail.

Les scènes de tournage pour les vidéos promotionnelles n’ont pas été de tout repos. Il a fallu bouger ciel et terre pour mettre en œuvre des simulations de travail d’un ou des technologues au quotidien. Je me souviendrai toujours du jour où un des technologues ayant gentiment accepté de parler à l’écran s’est un peu trompé dans ses mots, ce qui a amené un fou rire général qui a duré une bonne dizaine de minutes. Ce n’est pas toujours évident de parler à la caméra!