Édition de juin 2018 | Parution 09

PORTRAIT DU MOIS

C’EST AVEC PLAISIR QUE L’ORDRE VOUS PRÉSENTE MANON LESSARD, T.I.M., M. ÉD.

Enseignante clinique, Collège Ahuntsic, et chargée de cours et coauteure de deux formations en ligne et en présentielle sur les troubles d’apprentissage, Université de Sherbrooke

OBTENTION DU DIPLÔME DE TECHNOLOGUE EN IMAGERIE MÉDICALE : 1985

RÉCIPIENDAIRE DU PRIX DU CIQ : 2018

Qu’est-ce qui a orienté votre choix de devenir technologue?

Les raisons qui ont motivé mon choix de carrière sont très importantes pour moi. J’ai choisi d’être technologue pour l’amour des patients, pour la possibilité d’entrer en relation d’aide et pour avoir la chance de travailler en équipe et d’offrir du soutien aux personnes qui en ont besoin. Et j’ai retrouvé tout cela au cours de ma carrière.

Pourquoi vous impliquez-vous au sein de l’Ordre? Qu’est-ce qui vous apporte le plus de satisfaction dans votre implication? De quelle réalisation êtes-vous la plus fière?

Je me suis impliquée, et continue de m’impliquer, à l’Ordre parce que je crois en l’organisation. M’impliquer me permet de contribuer à l’avancement et à la visibilité de la profession tout en faisant en en sorte que, comme technologues, nous prenions notre place en tant que professionnels… C’est ma grande fierté.

À votre avis, quelles sont les qualités recherchées chez les technologues de demain ?

Le technologue d’aujourd’hui et de demain doit avoir une grande facilité d’adaptation, car nous sommes dans une ère de changements sociologiques, sociopolitiques et technologiques importants et… rapides. Il doit aussi être soucieux de ses habiletés en communication, car le fondement de notre profession – nous travaillons avec des êtres humains pour des êtres humains – repose sur l’écoute, les échanges et le respect. Le travail d’équipe fait aussi partie de la réalité professionnelle actuelle; la collaboration et le partage des expertises et des forces sont essentiels. Les résultats obtenus pas les équipes interdisciplinaires sont la preuve de l’importance de la reconnaissance des compétences individuelles.

Quelles sont les personnes qui vous inspirent?

Plusieurs personnalités m’inspirent. Je nommerais en premier lieu Nelson Mandela, particulièrement pour sa citation : « L’éducation est notre arme la plus puissante pour changer le monde ». Albert Einstein fait aussi partie de ces personnages exceptionnels qui ont réussi à changer le monde; il inspire ma carrière en enseignement entre autres lorsqu’il cite : « Je n’enseigne rien à mes élèves; j’essaie seulement de créer les conditions dans lesquelles ils peuvent apprendre ».

Marie Curie, scientifique et pionnière des études sur la radioactivité, récipiendaire des prix Nobel de physique et de chimie, était une femme très investie. On soupçonne qu’elle vivait avec une différence, celle du trouble du spectre de l’autisme, cette différence fut sa force, lui permettant de se démarquer et de faire avancer la science.

Finalement, mes enfants, les étudiants et les stagiaires qui ont le courage d’entreprendre un programme de formation intense. Ces derniers sont depuis de nombreuses années, et demeurent ma source de motivation.

Quel est votre rêve le plus fou pour la profession ?

La reconnaissance sur tous les plans (formation, financière, responsabilité, etc.) de notre profession en tant que pratique autonome dans notre communauté de professionnels.

Décrivez-nous une anecdote ou une situation loufoque vécue dans le cadre de votre travail.

Un moment marquant fut de voir la réaction de deux stagiaires masculins lorsqu’une patiente de 80 ans m’a demandé la permission de me faire une caresse pour nous remercier de notre travail. Les deux stagiaires avaient le menton entre les deux genoux jusqu’à ce que la patiente nous admette, en sortant de la salle, que cela faisait plusieurs années qu’elle habitait dans un foyer pour personnes âgées, et que depuis, elle n’avait reçu aucune visite, aucun contact humain. En fait, cela faisait très longtemps qu’elle avait reçu une attention bienveillante à son égard.

Fin de cette belle petite histoire!