Édition de novembre 2018 | Parution 13

Pénurie de technologues

PÉNURIE DE TECHNOLOGUES
 
Résultats du sondage

 

L’Ordre est particulièrement préoccupé par la situation de l’emploi dans les domaines de l’imagerie médicale – RD et MN, de la radio-oncologie et de l’électrophysiologie médicale.

Vous avez été 70 à répondre au sondage présenté dans l’itech de septembre et nous vous en remercions.

Nous partageons ici les résultats du sondage.
 

PÉNURIE DE TECHNOLOGUES

Q1. Observez-vous une pénurie de technologues dans votre centre?

       Oui      :           53 (75 %)

       Non     :           17 (25 %)

Q2. Dans quel domaine d’exercice?

       Imagerie médicale RD     :    73 %

       Imagerie médicale MN    :    21 %

       Radio-oncologie       :       0 %

       EPM  :                             6 %

Q3. De quelle nature est cette pénurie?

La majorité des répondants ont identifié les secteurs suivants comme étant en pénurie :

       ▪           Radiographie générale

       ▪           Tomodensitométrie

       ▪           Mammographie

       ▪           Résonance magnétique

       ▪           Échographie

       ▪           Pacemaker

       ▪           Médecine nucléaire

       ▪           Remplacements (maladie, vacances, retraite, etc.)

Q4. De quelle ampleur est la pénurie?

Voici quelques réponses de la part des participants qui témoignent de l’ampleur de la problématique :

       ▪           Beaucoup de temps supplémentaire obligatoire

       ▪           Surcharge de travail

       ▪           Pénurie majeure ne permettant pas d’ouvrir les plateaux techniques 16 heures

       ▪           Assez importante, beaucoup de temps supplémentaires

       ▪           Manque 3 personnes à temps complet (3)

       ▪           Personne sur la liste de rappel

       ▪           Manque au moins 2 technologues (2)

       ▪           Nous étions censés avoir 12 nouveaux technologues et nous en avons eu 4 pour couvrir l’été

       ▪           Mineure

       ▪           Tous les TPO sont à temps plein

       ▪           De la misère à engager au moins un finissant par année

       ▪           Pas de relève

       ▪           Récurrente

 
L’Ordre suit ce dossier de près avec le MSSS dans le cadre des travaux sur la planification de la main-d’œuvre. Nous vous tiendrons informés.