Technologue Émérite 2017

La technologue Guylaine Ouimet, t.i.m. aura l’honneur de recevoir le prix du Technologue Émérite cette année. Ce prix lui sera remis lors du 43e congrès de l’Ordre qui aura lieu à l’Hôtel Universel à Rivière-du-Loup du 25 au 27 mai.  J’ai eu la chance de m’entretenir avec elle afin que l’on puisse échanger au sujet de cet honneur.

Lorsque nous lui avons demandé comment elle avait réagi en apprenant que le jury de l’Ordre l’avait choisie pour être technologue Émérite cette année, elle nous a confié avoir été très surprise et touchée de cet honneur. « Lorsque Danielle Boué m’a téléphonée pour me donner la nouvelle, je pensais qu’elle communiquait avec moi pour un autre dossier dans lequel je suis impliquée auprès de l’Ordre. Elle m’a alors demandé si je voulais qu’elle embellisse ma journée, je ne voyais vraiment pas le lien avec notre dossier commun, puis elle m’a dit : madame Ginette Goudreau a posé ta candidature au titre de Technologue Émérite…je ne m’attendais pas du tout à ça. À ce moment-là, je ne parlais plus, j’étais bouche bée, j’ai eu beaucoup d’émotions et j’ai été sur un nuage pendant au moins 2 jours, ça m’a vraiment touchée. Je savais que j’étais en nomination, mais je vais être franche… je n’y croyais pas vraiment, on dirait que dans ma tête, je n’étais pas rendue là, mais quoi de mieux qu’une belle distinction comme celle-là pour prendre un temps d’arrêt, faire un petit retour en arrière et réaliser tout le chemin parcouru et le travail accompli dans une carrière passionnante! Quel beau privilège, merci, me dit-elle».

Lorsque nous lui avons demandé ce qui lui a fait choisir le radiodiagnostic à la base, elle nous expliqua : « à l’âge de 16 ou 17 ans, lorsqu’est venu le temps de faire mon choix de carrière, j’étais musicienne, j’avais étudié en piano, et j’étais également passionnée par tout ce qui touchait la médecine. Donc un choix s’imposait, la musique ou une branche de la médecine? J’avais alors choisi d’être technicienne en laboratoire, or à 16 ans et demi, ils ont découvert que j’étais daltonienne, c’est alors à ce moment-là que la carrière de technologue en radiodiagnostic est arrivée dans ma vie, suite à une conversation avec un orienteur, jumelée avec ma passion pour la photographie. Des radiographies en noir et blanc, pas de problème de couleur, c’est bien parfait! La vie fait très bien les choses, car je suis quelqu’un qui adore travailler avec les gens, je ne sais pas si j’aurais été heureuse en laboratoire», nous dit-elle ».

35 ans dans le domaine, c’est tout un parcours. Celui-ci l’amena de la pratique à la formation.

C’est en juin 1982 que madame Ouimet est diplômé comme technologue en radiodiagnostic du collège Ahuntsic. Elle nous mentionne qu’elle n’a pas eu de poste dans le domaine avant novembre 1983, c’est à ce moment qu’elle a fait de la suppléance dans les écoles primaires, et qu’elle a décidé de faire un certificat en pédagogie. Elle commença à travailler dans le domaine de la radiologie la même année.

Son goût de la mammographie est né en travaillant avec les radiologistes de la Clinique Radiologique de Valleyfield, devenue depuis 2016 Radimed-Valleyfield. C’est en travaillant avec eux que sa passion s’est développée. Elle remercie sincèrement Dr Claude Léger qui l’a toujours appuyé dans tous ses projets personnels en mammographie. « Dans mes débuts, Dr Guy Brassard voyait ma grande implication et ma passion dans ce domaine, autant dans le positionnement que dans le contrôle de la qualité de l’image, et un jour, il m’a conseillé de conserver des exemples pertinents d’images en me disant que cela allait peut-être me servir un jour pour donner des formations ou autres, la vie est vraiment bien faite ».  C’est en 1997 qu’elle postule pour créer et enseigner la formation de développement continue de l’Ordre : Contrôle de la qualité en mammographie classique, et qu’elle est sélectionnée, madame Ouimet tient à remercier madame Marie-Johanne Tousignant pour la confiance qu’elle lui a démontrée. Elle est depuis la personne référence pour cette formation, ainsi que pour la formation en mammographie numérique.

Nous lui avons demandé ce qu’elle dirait à la nouvelle génération qui commence dans le domaine et elle nous a dit ceci : « Aujourd’hui, tout est rapide, mais il faut prendre le temps, le temps d’apprendre et prendre le temps avec les patients. Il est important de voir nos intérêts et nous donner le temps d’expérimenter plusieurs branches de l’imagerie médicale avant de faire un choix à plus long terme. Soyons juste à l’écoute dans le moment présent, donnons-nous le droit d’apprendre des autres, autant du jeune technologue qui aimerait nous partager une nouvelle technique que de s’inspirer d’une technologue d’expérience, d’un de nos patients ou d’un de nos mentors qui nous encourage et nous redonne confiance. Il faut se mettre au niveau des gens et communiquer, connecter, le reste, ça va venir tout seul ! Merci à tous ceux qui ont cru en moi! ».

Mme Ouimet est la personne toute désignée pour recevoir le prix de technologue Émérite. Pour elle, l’implication au sein de sa profession, de la relève et de son ordre professionnel va de pair avec sa passion pour son rôle de technologue en imagerie médicale.

Encore une fois félicitations, Mme Ouimet!

Entrevue réalisée par Judith Lalonde Dionne, conseillère aux communications